“The Syrian Exception: Between Modernization and Resistance” by Caroline Donati

The Syrian Exception: Between Modernization and Resistance by Caroline Donati is an important new addition to the short number of good books on Syria. It is in French.
“L’exception syrienne, entre modernisation et résistance”, (éditions La Découverte)

The following radio interview with the author and Samir Aïta, a leading Syrian intellectual who consults regularly on the Syrian Economy is interesting.

Raido in French: Here is a radio show about the book with Samir Aita
Place des peuples

Samir Aita explains that the rural exodus taking place in the Jazirah, has its roots in 2000 when the government liberalized the agricultural sector and landownership. No social security safety net had ben established to catch those pushed off the land. This made the process very “brutal” according to Aita, and has led to the exodus of almost a million inhabitants from the Jazirah who have moved to the poor suburbs of Syria’s great cities. Samir disputes Donati’s arguement that the result of economic liberalization has been the reemergence of identity politics. He argues that “What we are seeing [in Syria] is the weakness of the state and the progressive erosion of its ability to regulate the distribution of economic benefits or to protect the people. ”

In Arabic: Hoda Barakat of Radio Orient talks about the book. Translation of the book’s cover in Arabic

L’ouvrage de Caroline Donati analyse en profondeur les mutations du «système Assad» depuis les années 70 mais trace aussi un portrait inédit d’un pays confronté à des défis multiples : réveil religieux des sunnites, tentation autonomiste des Kurdes, marginalisation du parti Baas, conséquences sociales et politiques de l’ouverture économique et, enfin, reconfiguration de son rôle régional après l’invasion de l’Irak et son départ contraint du Liban.

Près de dix ans après son arrivée au pouvoir en 2000, Bachar al-Assad demeure confronté à des défis considérables. L’« héritier » d’Hafez al-Assad a entrepris de rendre à la Syrie son statut d’acteur majeur du Moyen-Orient. Or, en dépit de son alliance avec Téhéran, d’une influence maintenue au Liban – après le retrait de son armée en 2005 – et de relais avancés dans le nouvel Irak, la pertinence stratégique syrienne est érodée. Par ailleurs, la recomposition autoritaire a accentué le repli du pouvoir sur lui-même ; elle a marginalisé davantage le Ba’th et creusé les écarts entre une élite enrichie et « mondialisée » et une majorité appauvrie.

Au terme d’un vaste travail d’enquête mené dans tout le pays, Caroline Donati analyse dans ce livre les évolutions du « système Assad » depuis sa mise en place en 1970, ainsi que celles de la société. Elle montre pourquoi l’ouverture économique accélérée sous Bachar a fragilisé les équilibres internes. Enfin, elle décrit comment la détresse sociale, le tarissement des ressources et l’absence de procédures démocratiques font le lit de mobilisations identitaires avivées par le contexte régional : du réveil sunnite au revivalisme chrétien, jusqu’aux velléités autonomistes kurdes et à l’affirmation de l’ordre tribal.

L’aspiration au changement des intellectuels, de la mouvance islamiste et de la jeunesse étant systématiquement sanctionnée par un pouvoir aux aguets, les perspectives apparaissent bien incertaines pour une population dont la moitié a moins de vingt ans.

ISBN: 9782707147998

360 pp. 24 euros

Caroline Donati
Journaliste – consultante
13, rue Arthur Groussier 75010 Paris
33 6 22 19 76 30

Comments (0)


There are no comments for this post so far.